Le décret

Le décret du 24 janvier 2013 relatif à l'organisation du temps scolaire dans les écoles maternelles et élémentaires remet la question des rythmes scolaires sous les projecteurs. En quoi ce décret consiste-t-il ? Quelles sont les raisons des résistances à son application ? Quel est le meilleur parti pour les élèves ?

Vincent Peillon

Vincent Peillon, le ministre de l'Education nationale, en visite dans une école à Bourges (Cher) le 15 février 2013 (ALAIN JOCARD / AFP).

Quels sont les élèves concernés ?

Le décret ne concerne pas le secondaire, mais seulement le primaire, sans différencier les écoles maternelles des écoles élémentaires.
 

Quand la réforme rentrera-t-elle en vigueur ?

Dans 75% à 80% des écoles, la réforme ne rentrera en application qu’en 2014.

Dans les autres écoles, où la réforme s’appliquera dès la rentrée 2013, les parents seront informés du nouvel emploi du temps au plus tard au retour des vacances de printemps.
 

Quels sont les temps scolaires concernés ?

Sur les trois temps scolaires (journée, semaine, année), le décret n’intervient que sur les deux premiers. La question de l’organisation du temps scolaire à l’année, c’est-à-dire la question de la longueur et de la répartition des vacances, n’est pas encore à l’ordre du jour. Le décret ne modifie que l’organisation du temps scolaire hebdomadaire et journalier.
 

Quels changements par rapport à la situation actuelle ?

Depuis 2008, les élèves du primaire ont :

  • 24 heures de classe
  • répartis sur une semaine de 4 jours (8 demi-journées).

Le décret du 24 janvier 2013 prévoit de :

  • conserver 24 heures de classe,
  • mais de retourner à la semaine des 4,5 jours (9 demi-journées)

En outre :

  • la journée d’enseignement devra être de 5 heures 30 maximum
  • la demi-journée d’enseignement devra être de 3 heures 30 maximum
  • la pause de midi ne pourra pas être inférieure à 1 heure 30.

Pour résumer, il s’agit de transférer sur le mercredi matin (exceptionnellement, par dérogation, sur le samedi matin) 3 heures à 3 heures 30 de temps scolaire prélevé sur le lundi, le mardi, le jeudi et le vendredi. (Voir quatre exemples d’emplois du temps possibles donnés par le site du Ministère de l’Éducation nationale.)

Ce faisant, cette réforme des rythmes scolaires n’ajoute pas seulement une demi-journée dans la semaine, elle modifie également le temps de chaque journée en augmentant le temps d’activité périscolaire.

En effet, les élèves ne resteront pas moins de temps à l’école que c’est le cas actuellement (ils seront toujours pris en charge à l’école jusqu’à 16h30), mais ils y consacreront moins de temps par jour à des activités d’apprentissage scolaire et plus de temps à des activités périscolaires.
Le temps scolaire transféré sur le mercredi matin devra être remplacé les lundi, mardi, jeudi et vendredi par :

  • des activités pédagogiques complémentaires organisées en groupes restreints d’élèves (ces activités devront être organisées par les enseignants)
  • des activités périscolaires d’éducation artistique, culturelle et sportive
    (ces activités devront être proposées par les communes)

C’est autour de ce temps périscolaire que se posent les questions les plus cruciales. De quoi sera-t-il fait ?